Mal-logés, expulsés, et autres bidonvillés !

Suite à la manifestation dans Paris du samedi 24 mai et à l’entrevue au ministère de l’Intérieur, le Préfet Galli a reçu ce mardi 17 juin une délégation autour de DAL avec les représentants d’une dizaine de collectifs de mal-logés de St-Denis, Aubervilliers, St-Ouen et un représentant du collectif de soutien aux Roms de Bobigny.
Le préfet a bien sûr justifié son action tout en reconnaissant que l’Etat ne donne pas les moyens nécessaires aux problèmes aigus du 93. Et il annoncé l’expulsion des « Baras » pour juillet. Il a expliqué avoir d’ores et déjà épuisé les crédits d’hébergement d’urgence pour 2014. Seule info vraiment positive il a répété avoir des quotas disponibles de régularisation par le travail pour les sans-papiers. Mais il refuse toute étude collective de dossiers. Il refuse également toute idée de réquisition de logements, de terrains ou de bureaux vides et disponibles.
A propos des bidonvilles il n’a pas répondu aux critiques d’une politique d’expulsion systématique qui ne fait qu’aggraver la situation des familles et retarder l’intégration progressive des personnes. En ce qui concerne Bobigny il a dit « regarder une solution pour le camp des Coquetiers » menacé d’expulsion mais sans autre précision. Il a confirmé avoir eu une rencontre avec le maire de St-Denis à propos d’une Mouss pour laquelle un travail d’évaluation serait en cours avant d’aller chercher des financements. Enfin il n’a aucune information à propos du projet qui était annoncé par Duflot quant à la mission confiée à Adoma pour gérer une sortie des bidonvilles.
La mobilisation doit donc se poursuivre et les liens créés entre les différentes populations et les divers collectifs doivent être renforcés car tous sont victimes d’une même politique : celle du manque de construction de logements sociaux au profit d’opérations spéculatives.

Publicités

Bobigny : Enfin une Médaille d’Or !

De Paoli se fait un salaire en or !

D’après une étude du journal Le Parisien Monsieur De Paoli est le maire le mieux payé du 93. En effet un de ses premiers choix politiques aura été de se faire voter un salaire au maximum possible pour une ville de la taille de Bobigny ! Ce qui représente tout même 4 500 euros par mois… On est passé bien vite du fameux « Rendez-nous Bobigny » à « Bobigny rends toi »  !

Contre toutes les politiques d’austérité

Agissons ensemble à Bobigny

Depuis des dizaines d’années les gouvernements subventionnent les actionnaires, les patrons du CAC40 et les banquiers pour toujours le même résultat : chômage en hausse et pouvoir d’achat en baisse. Jugeons sur pièces :

  • 230 milliards de réduction d’impôts et de cotisations sociales pour les patrons

  • 100 milliards de niches fiscales pour les riches

  • Aux environs de 85 milliards d’évasion fiscale

A ces largesses qui ne profitent qu’à la spéculation, le gouvernement Hollande avait ajouté 35 milliards au titre du crédit d’impôt dit de « compétitivité et emploi ».

En vérité, les « assistés » ne sont pas les chômeurs ou ceux qui bénéficient de modestes prestations sociales ; mais bien les capitalistes. Cherchez l’erreur !

Mais pour les patrons c’était encore insuffisant ! Alors le gouvernement dégaine son pacte dit de « responsabilité » qui se traduira par 50 milliards de réduction de dépenses publiques :

  • La Sécurité sociale sera mise à contribution pour 21 milliards (baisse des remboursements, fermetures d’hôpitaux…)

  • Les collectivités territoriales devront réduire leur budget de 10 milliards

  • L’État économisera le reste.

C’est l’austérité pour tous, à Bobigny comme partout en France :

  • Gel des salaires dans la fonction publique et le privé

  • Gel des retraites, des allocations familiales, des aides au logement

  • Amputation des services publics de proximité (écoles, crèches, transports, centres de santé…)

  • Nouvelles réductions des effectifs de fonctionnaires (territoriaux, enseignants et hospitaliers)

Le 12 avril, nous étions 100 000 à manifester pour dire « Maintenant, ça suffit ! ». Il y a urgence à stopper le rouleau compresseur qui écrase les peuples grecs ou espagnols. Il faut construire les résistances, les luttes et les grèves indispensables pour espérer gagner. Arrêtons de nous battre séparément !

Rassemblons-nous salarié-e-s et habitant-e-s de Bobigny pour résister à la politique d’austérité.

réunion publique le 5 juin à 19 heures

Bourse Départementale du Travail (Salle Henri Oreste)

1, place de la Libération – Bobigny

A l’initiative de : Alternative Libertaire, Jeunesse Communiste, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Union Locale CGT

Télécharger le tract d’appel pour diffusion dans votre quartier en cliquant ICI

Solidarité avec les habitants des bidonvilles

Vous trouverez ici bidonville le tract du Collectif de soutien aux familles roumaines en bulgares de Bobigny

Pour contacter le collectif cliquer

Plusieurs vidéos sur les camps de Roms se trouvent sur ce SITE

12 avril : Marche contre l’austérité

Maintenant ça suffit !

  • de l’austérité permanente et du chômage de masse
  • de la politique pro-Medef du gouvernement PS-EELV
  • de la montée de toutes les formes de la réaction

Marche le 12 avril 2014
Paris – 14 heures
République/Nation

Pour lire le texte de l’appel : cliquer ICI. Pour télécharger l’affiche : cliquer LA

A Bobigny se tiendra une réunion unitaire de préparation le 1er avril à 18 heures, salle Maurice Nilès (rue du 8 mai 1945)

Communiqué du collectif de soutien aux familles roumaines et bulgares de Bobigny

Un tract signé d’un pseudo « collectif des Roms de Bobigny et du 93 » circule dans Bobigny. Il s’agit d’un faux. Nous condamnons ses auteurs qui attisent le racisme à l’encontre d’une population abandonnée de tous.

 

Vendredi 28 mars 2012. Signé dans l’urgence par deux membres du collectif de solidarité : Marie-Geneviève Guesdon (MRAP), Jean-Yves Lesage (LDH).

Municipales : Quand les déçus de la gauche passent à droite

Quand des militants issus des quartiers populaires se retrouvent sur des listes de droite, ça buzz ! Deux pages rien que pour le magazine M, supplément dominical du journal Le Monde. Et qu’apprend-t-on à la lecture des interviews ? D’abord qu’ils ont été déçus par la gauche officielle, ensuite qu’ils ont toujours des divergences avec la droite, mais qu’ils pensent qu’ils vont contrôler la politique municipale de droite pour qu’elle ne le soit pas trop…

Lire la Suite →

Flash Mob du 8 mars

8 mars à Bobigny. Une centaine de personnes ont participé à une très dynamique flash mob en défense des droits des femmes et tout particulièrement au libre droit à l’avortement.

Retrouver ICI le reportage photo.

Marche blanche pour Melisa (2)

Photos de la marche qui a eu lieue dimanche 16 février, elle a rassemblée un peu plus de 500 personnes

Communiqué du Collectif de soutien aux familles Roumaines et Bulgares de Bobigny

Plus jamais une telle horreur

Un millier de personnes se sont réunies ce dimanche 16 février 2014 à Bobigny pour soutenir les familles endeuillées par la mort de Melisa dans l’incendie du bidonville dit des Coquetiers et exiger une autre politique à l’égard des populations roumaines et bulgares contraintes à vivre dans la plus grande précarité, expulsées de bidonvilles en bidonvilles. Nous nous souvenons de toi Melisa. Et nous rappelons nos exigences : Lire la Suite →

Marche blanche pour Mélisa

Une petite fille est décédée. Mercredi matin dans l’incendie du bidonville dans lequel elle habitait. Elle s’appelait Mélisa. Ce n’est pas la première fois qu’un enfant meurt tragiquement. Il y a quelques années à peine, un petit garçon qui s’appelait Diego et qui avait le même âge est décédé dans un autre incendie. La France est la 6e puissance du monde. Nous avons les moyens d’en finir avec le mal logement, de détruire l’habitat indigne, d’éradiquer les bidonvilles. Nous avons les moyens de construire des logements sociaux pour tous ceux qui en ont besoin. Il est temps de le faire avant que d’autres enfants n’en souffrent.

Nous vous proposons un rassemblement à sa mémoire :

DIMANCHE 16 FÉVRIER À 11 H
DEVANT LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES
18 Avenue du Président Salvador Allende à Bobigny

Une marche blanche traversera la ville jusqu’à l’école Marie Curie où Mélisa était scolarisée.

Le collectif de soutien aux familles roumaines et bulgares de Bobigny